Brandalism : un cas d’école en détournement publicitaire

Sharing is caring!

Le collectif londonien Brandalism a détourné 600 panneaux publicitaires pour dénoncer les « mensonges » des grandes enseignes, sponsors de la COP 21. Né à Londres il y a trois ans, ce collectif est adepte de la « publicité subversive ».

Sous ce nom, contraction de « brand » (marque) et de « vandalisme », se cache un collectif de près de 80 artistes de 19 nationalités différentes. Dimanche, ces activistes écologistes, ont piraté pas moins de 600 panneaux du groupe JCDecaux à Paris.

Découvrir le site du collectif et visionner les 600 créations sur ce lien
http://www.brandalism.org.uk/

Brandalism Posters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *